Bonjour,

En tant que citoyenne utilisatrice quotidienne du transport en commun, je suis dépassée d’apprendre en lisant le journal, de l'annonce faite par le directeur général du RTC, M. Alain Mercier concernant la hausse des tarifs du réseau de transport de la Capital. Cette hausse que le RTC fera en deux temps pour soi-disant aider les usagers à mieux planifier leur budget, me fait bouillir de rage. Plusieurs personnes, comme moi, éprouvent de la difficulté à faire face à cette hausse qui se répète année après année depuis 2007 à un rythme deux fois supérieur au taux d’inflation. Comment ose-t-il prétendre que cette hausse en deux temps facilitera la vie des gens quand on sait qu’un grand nombre n’ont pas les revenus suffisants pour y faire face et devront couper sur l’essentiel pour continuer à se déplacer. Gageons que la date du 01 juillet, alors que bien des gens sont en train de déménager, satisfait davantage au sentiment de honte éprouver par les dirigeants du RTC. Je ne crois pas que cela pourra nous aider comme le mentionne l'article d’Annie Morin, publié dans le Soleil du 7 février dernier. Si le RTC souhaite aider les travailleurs, il devrait plutôt diminuer ses tarifs pour encourager les gens à prendre plus souvent le transport en commun. Dans une ville de la taille de Québec, le transport en commun n’est pas un choix de consommation que je choisis de m’offrir ou non, c’est un besoin essentiel qui relève d’un service public.

 Monique Toutant